J’ai battu le boss de la démo de Stellar Blade plus de 20 fois, donc cet action RPG fait quelque chose de bien.

J’ai un bon pressentiment à propos de Stellar Blade. Après avoir passé quelques heures sur la démo PS5 à venir, je suis raisonnablement sûr que j’apprécierai cet action RPG lors de son lancement le 26 avril. Je suis également certain qu’il ne s’agira pas d’un jeu extraordinaire. Je m’attends plutôt à un jeu solide, voire supérieur à la moyenne, qui me plaira particulièrement. Il est possible que le jeu complet ne soit pas à la hauteur ou qu’il m’épate totalement, mais la démo indique un RPG d’action maladroit qui est tout de même assez amusant pour me convaincre d’écraser le même boss pendant plusieurs heures, juste pour tester le système de combat. J’ai joué à la démo et j’ai maintenant envie d’y jouer davantage, ce qui est un signe positif.

Bienvenue sur Terre

Stellar Blade demo

(Crédit photo : Shift Up)

Stellar Blade, ou du moins sa démo, est une tranche fascinante des 15 dernières années de conception de jeux. Il est présenté comme un RPG d’action tape-à-l’œil dans la veine de Nier Automata, mais avec une dose de parade tirée de Sekiro : Shadows Die Twice et une esthétique clairement coréenne. Et c’est bien ce qu’il se passe, mais avec des personnages encore plus sexuellement exagérés. En effet, même certains des monstres de la Naytiba, étonnamment macabres, ont des bustes étrangement proéminents. Je n’en attendais pas moins du studio à l’origine de Nikke, que vous connaissez peut-être sous le nom de Butts : The Game.

Vous incarnez Eve, l’une des nombreuses guerrières cybernétiquement améliorées (apparemment toutes des femmes) envoyées pour reprendre la Terre à une race d’extraterrestres vraiment hideux, épée dans une main et pistolet dans l’autre. Cela ne semble pas très bien se passer si l’on en juge par l’ouverture gore inattendue, et après une mission ratée, Eve fait équipe avec un ingénieur local du nom d’Adam. C’est à peu près tout ce que je peux vous dire sur l’histoire ; la démo n’est pas très longue.

Stellar Blade demo

(Crédit photo : Shift Up)

Le pitch d’ouverture est simple : piratez et tailladez votre cœur. D’accord, bien sûr. Je suis d’accord pour ça, jeu vidéo. Mais Stellar Blade vous assène ensuite toute la panoplie des jeux d’action-aventure des années 2000 et 2010. Je parle d’éléments de décor peints en jaune, de notes avec des codes pour ouvrir des coffres, de niveaux qui reviennent en boucle avec des raccourcis via des portes verrouillées, d’un bouton scanner qui révèle le butin et les points d’intérêt à proximité, et – chuchotez – d’une légère résolution d’énigmes dans l’environnement. Il y a de véritables événements en accéléré, des meurtres furtifs et même des meurtres instantanés par attaque plongeante. J’attends toujours l’inévitable section des tourelles et le niveau des motos.

Lire la suite  Quelle est la durée de vie d'Alan Wake 2 ?

J’ai un bon pressentiment à propos de Stellar Blade. Après avoir passé quelques heures sur la démo PS5 à venir, je suis raisonnablement sûr que j’apprécierai cet action RPG lors de son lancement le 26 avril. Je suis également certain qu’il ne s’agira pas d’un jeu extraordinaire. Je m’attends plutôt à un jeu solide, voire supérieur à la moyenne, qui me plaira particulièrement. Il est possible que le jeu complet ne soit pas à la hauteur ou qu’il m’épate totalement, mais la démo indique un RPG d’action maladroit qui est tout de même assez amusant pour me convaincre d’écraser le même boss pendant plusieurs heures, juste pour tester le système de combat. J’ai joué à la démo et j’ai maintenant envie d’y jouer davantage, ce qui est un signe positif.

Bienvenue sur Terre

Stellar Blade demo

(Crédit photo : Shift Up)

Stellar Blade, ou du moins sa démo, est une tranche fascinante des 15 dernières années de conception de jeux. Il est présenté comme un RPG d’action tape-à-l’œil dans la veine de Nier Automata, mais avec une dose de parade tirée de Sekiro : Shadows Die Twice et une esthétique clairement coréenne. Et c’est bien ce qu’il se passe, mais avec des personnages encore plus sexuellement exagérés. En effet, même certains des monstres de la Naytiba, étonnamment macabres, ont des bustes étrangement proéminents. Je n’en attendais pas moins du studio à l’origine de Nikke, que vous connaissez peut-être sous le nom de Butts : The Game.

Vous incarnez Eve, l’une des nombreuses guerrières cybernétiquement améliorées (apparemment toutes des femmes) envoyées pour reprendre la Terre à une race d’extraterrestres vraiment hideux, épée dans une main et pistolet dans l’autre. Cela ne semble pas très bien se passer si l’on en juge par l’ouverture gore inattendue, et après une mission ratée, Eve fait équipe avec un ingénieur local du nom d’Adam. C’est à peu près tout ce que je peux vous dire sur l’histoire ; la démo n’est pas très longue.

(Crédit photo : Shift Up)

Le pitch d’ouverture est simple : piratez et tailladez votre cœur. D’accord, bien sûr. Je suis d’accord pour ça, jeu vidéo. Mais Stellar Blade vous assène ensuite toute la panoplie des jeux d’action-aventure des années 2000 et 2010. Je parle d’éléments de décor peints en jaune, de notes avec des codes pour ouvrir des coffres, de niveaux qui reviennent en boucle avec des raccourcis via des portes verrouillées, d’un bouton scanner qui révèle le butin et les points d’intérêt à proximité, et – chuchotez – d’une légère résolution d’énigmes dans l’environnement. Il y a de véritables événements en accéléré, des meurtres furtifs et même des meurtres instantanés par attaque plongeante. J’attends toujours l’inévitable section des tourelles et le niveau des motos.

Lire la suite  Toutes les meilleures armes de Baldur's Gate 3 et comment les utiliser

Pour l’instant, je suis surtout séduit par le combat, mais le moment où j’ai eu l’impression de comprendre Stellar Blade s’est produit dans la deuxième zone de la démo et n’avait rien à voir avec le combat. J’ai éliminé un groupe d’ennemis – ce qui était un peu frustrant, pour des raisons que j’expliquerai – et j’ai parcouru une section d’escalade que l’on pourrait ajouter en gros aux jeux Tomb Raider modernes sans que personne ne s’en aperçoive. J’étais prêt pour le prochain combat, mais Stellar Blade m’a demandé de faire la dernière chose à laquelle je m’attendais : sauter dans une chambre inondée, plonger sous l’eau pour récupérer du butin, puis pousser lentement une planche flottante jusqu’à une échelle – également peinte en jaune, évidemment – pour que je puisse y grimper et continuer à explorer. Bon, je sais où je suis maintenant. Il va falloir que je réajuste mon cerveau obsédé par le combat pour ces sections ouvertes, mais je ne les déteste pas. J’ai trouvé un nouvel objet à collectionner sympa lors de mon deuxième passage dans la démo, ce qui est de bon augure pour l’exploration.

Stellar Blade demo

Amusant mais inégal

(Crédit photo : Shift Up)

Ceci étant dit, je suis avant tout là pour me battre. Eve est un peu difficile à contrôler dans les niveaux, certains sauts et éléments interactifs comme les kiosques étant difficiles à approcher, mais elle se déplace plutôt bien en combat. Enfin, sauf quand elle ne le fait pas, mais même si je vais me plaindre de cette démo, je tiens à souligner que je me suis beaucoup amusé avec elle, et que je me suis encore plus amusé la deuxième fois, une fois que je me suis acclimaté.

  • Vous commencez avec un large éventail de combos à l’épée qui enchaînent les attaques légères et les attaques lourdes. Certains vous enferment dans de longues animations qui vous empêchent de parer ou d’esquiver, et vous n’avez pas souvent une longue ouverture pour faire un enchaînement complet de toute façon, donc je me suis généralement contenté de quelques combos rapides pour rester agile entre les parades. Atteindre ou parer génère de l’énergie à dépenser pour des attaques bêta, les deux par défaut étant un slash AoE chargé et une lourde poussée. Les attaques bêta peuvent interrompre les ennemis et leur infliger une stagnation supplémentaire, vous rapprochant ainsi d’un étourdissement et d’un coup critique infligeant d’énormes dégâts, d’où l’importance de les utiliser au bon moment. Ces attaques sont reliées par un coup de taille à longue portée qui projette Eve vers l’ennemi ciblé. Je dois vous dire que le fait d’assommer un mec avec une attaque bêta et de se téléporter ensuite vers lui pour continuer à le faire souffrir n’a pas encore pris une ride.
  • S’inscrire à la newsletter de GamesRadar
  • Des condensés hebdomadaires, des récits des communautés que vous aimez, et plus encore.
  • J’ai un bon pressentiment à propos de Stellar Blade. Après avoir passé quelques heures sur la démo PS5 à venir, je suis raisonnablement sûr que j’apprécierai cet action RPG lors de son lancement le 26 avril. Je suis également certain qu’il ne s’agira pas d’un jeu extraordinaire. Je m’attends plutôt à un jeu solide, voire supérieur à la moyenne, qui me plaira particulièrement. Il est possible que le jeu complet ne soit pas à la hauteur ou qu’il m’épate totalement, mais la démo indique un RPG d’action maladroit qui est tout de même assez amusant pour me convaincre d’écraser le même boss pendant plusieurs heures, juste pour tester le système de combat. J’ai joué à la démo et j’ai maintenant envie d’y jouer davantage, ce qui est un signe positif.
  • Bienvenue sur Terre
Lire la suite  Comment jouer à Foamstars avec des amis ?

Stellar Blade demo

(Crédit photo : Shift Up)

Stellar Blade, ou du moins sa démo, est une tranche fascinante des 15 dernières années de conception de jeux. Il est présenté comme un RPG d’action tape-à-l’œil dans la veine de Nier Automata, mais avec une dose de parade tirée de Sekiro : Shadows Die Twice et une esthétique clairement coréenne. Et c’est bien ce qu’il se passe, mais avec des personnages encore plus sexuellement exagérés. En effet, même certains des monstres de la Naytiba, étonnamment macabres, ont des bustes étrangement proéminents. Je n’en attendais pas moins du studio à l’origine de Nikke, que vous connaissez peut-être sous le nom de Butts : The Game.

Vous incarnez Eve, l’une des nombreuses guerrières cybernétiquement améliorées (apparemment toutes des femmes) envoyées pour reprendre la Terre à une race d’extraterrestres vraiment hideux, épée dans une main et pistolet dans l’autre. Cela ne semble pas très bien se passer si l’on en juge par l’ouverture gore inattendue, et après une mission ratée, Eve fait équipe avec un ingénieur local du nom d’Adam. C’est à peu près tout ce que je peux vous dire sur l’histoire ; la démo n’est pas très longue.

(Crédit photo : Shift Up)

Frenk Rodriguez
Frenk Rodriguez
Bonjour, je m'appelle Frenk Rodriguez. Je suis un rédacteur expérimenté avec une forte capacité à communiquer clairement et efficacement à travers mes écrits. J'ai une connaissance approfondie de l'industrie du jeu et je me tiens au courant des dernières tendances et technologies. J'ai le souci du détail et je suis capable d'analyser et d'évaluer les jeux avec précision, et j'aborde mon travail avec objectivité et équité. J'apporte également une perspective créative et innovante à mes écrits et analyses, ce qui contribue à rendre mes guides et critiques attrayants et intéressants pour les lecteurs. Dans l'ensemble, ces qualités m'ont permis de devenir une source fiable d'informations et d'idées dans le secteur des jeux vidéo.